Mes Photos au cours d’un Séjour naturaliste au Nord Ouest de la Namibie: LE NORD SAUVAGE ETOSHA, REGION DU KUNENE ET DESERT DU NAMIB

Cliquez sur ce lien pour accèder à francis-naturellement

Mon site : le Monde à Tire d’Ailes

Mes photos

Mon Facebook

Mes Photos au cours d’un Séjour naturaliste au Nord Ouest de la Namibie: LE NORD SAUVAGE ETOSHA, REGION DU KUNENE ET DESERT DU NAMIB

Ce séjour réalisé en mai juin 2017 se voulant  » naturaliste » a été organisé en collaboration avec  Omanda Tours ( http://www.omandatours.com) spécialistes du voyage d’aventure et des régions sauvages de Namibie.
Le circuit réalisé de plus de 4000 km fût une véritable expédition en véhicule tout-terrain, . Nous avons alterné les bivouacs sous tente dans des milieux naturels exceptionnels et des nuits dans des lodges confortables.
Nous étions 3 personnes plus le guide David.
Rollier à longs brins
Le 4×4
Jour 1 : Windhoek – Le Waterberg
Après une demi journée et une nuit passée à Windhoek à la Guest House Londiningi nous partons pour une étape d’une demi-journée nous conduisant au Waterberg, qui est un immense plateau de grès à la végétation luxuriante.L’après midi petite randonnée au sommet des falaises et sur lesquelles nous assistons à un féérique coucher de soleil. Nous rencontrons déjà pas mal d’animaux et d’oiseaux.
Le Waterberg
 
 
 
 
Choucador
Dikdik
Francolin à bec rouge
Dikdik
Souimanga à plastron rouge
Calao à bec noir
Irrisor moqueur
Criquet antropophage
Rollier à longs brins
Babouins
Perroquet de Meyer
Cordon bleu
Travailleur à bec rouge
Aigles de Verreaux ou Aigles noirs
Touraco concolore
 
Coliou à dos blanc
Guêpier à queue d’aronde
Aigle de Verreaux
Tourterelle du Cap

 Jour 2 : Le Parc National d’Etosha — Namutoni

Du Waterberg au Parc National d’Etosha que nous atteignons a la mi-journée et dans lequel nous allons passer 2 nuits. Installation dans des chalets confortables a Namutoni. Nous effectuons notre premier safari-photo jusqu’au coucher du soleil.
Vipère heurtante écrasée sur la piste
Sporopipe squameux
Vautour Africain
Vanneau éperonné
Impala
Tourterelle maillée
Héron Gardeboeufs
Vanneau couronné
Springboks
Zèbre de Burchell
Grèbe castagneux
Zèbres de Burchell
Tourterelle masque de fer
Gobe mouche à lunettes
Grand Koudou femelle
Eléphant
Bagarre de springboks
Girafes
Eléphant
Outarde à miroir blanc
Rollier à Longs brins
Aigle Ravisseur
Gnou
Rollier à longs brins
Tariers fourmiliers
Oryx
Bubale
Elanion blanc
Grand Koudou mâle
Pintades de Numidie
Calaos Leucomèles
Girafe au point d’eau
Hyène tachetée
Coucher de soleil

 Jour 3 : Parc National d’Etosha – Halali

Journée complète de safari au sein du parc qui constitue l’une des principales attractions de la Namibie avec le désert de Namib.
 Etosha, le « grand espace blanc », tire son nom d‘Etosha Pan, une vaste dépression de 120 km de long sur 72 km de large. Cet ancien lac s‘est progressivement desséché il y a environ 12 millions d‘années laissant place a une vaste étendue blanche.
Y vivent 114 espèces de mammifères, 110 espèces de reptiles et 340 variétés d’oiseaux dont environ un tiers sont des migrateurs. De nombreux points d’eau ponctuent le parcours et permettent une observation aisée de la faune sauvage lorsque les animaux  viennent s’abreuver. Nous passons la nuit a Halali en chalets confortables a proximité d’un point d’eau aménagé et éclairé la nuit où nous avons pu observer le merveilleux spectacle des animaux venant se désaltérer  avec une mention spéciale pour le rhinocèros noir.
 
 
Lever de soleil
Les Lions
Galinule poule d’eau
Chacal
Famille de Mangoustes
Outarde de Kori
Phacochères
Gonolek rouge et noir
Rolliers à longs brins
Gnous

Z

Rhinocéros noir
Sarcelles du Cap
Grues de Paradis
Tête de Springbok
Eléphant
Aigle batteleur
Oryx
Girafe
Autruches
Zèbres et Eléphants
Ecureuil
Bulbul tricolore
Drongo brillant
Rhinocéros noir la nuit
Hyène tachetée la nuit

 Jour 4 : Parc National d’Etosha – Hobotere Lodge

Nous traversons la partie ouest du parc d’Etosha a la recherche de la faune, plus farouche dans cette région qui est moins touristique. Il est toutefois possible d’observer des zébres de Hartmann une espèce endémique du nord ouest de la Namibie. Nous quittons Etosha dans le courant de l’apres~midi pour nous installer en pleine brousse au lodge d‘Hobatere.
Hobatere est situé sur une concession de plus de 30000 ha. Un point d’eau a proximité permet l’observation de la faune. Nuit en chalets confortables.
Bubale
Grue de Paradis
Marabout
Drongo brillant
Springboks
Grues de paradis
Veuve dominicaine
Gangas Namaqua
Veuve Dominicaine de Dos
Corbeau pie
Zèbres de Burchell
Ganga  Namaqua
Zèbres de Burchell
Amadine à tête rouge
Veuve dominicaine en vol
Nid de Républicains
Gnous
Aigle Ravisseur en vol
Oryx
Bubales
Faucon des Rochers
Oenisdèmes de Tachard
Bruant Canelle
Eléphants
Zèbres de Hartmann
Ouettes d’Egypte

 Jour 5 : Ruocana – Le fleuve Kunene et le  Kunene River Lodge

Au petit déjeuner plusieurs   scènes extraordinaires nous attendaient. En effet ce n’est pas moins de cinq guépards qui essayaient de venir au point d’eau et empêchés en cela par une famille de lions.
Une étape de liaison vers le nord nous conduit à Ruacana et le Kunene, fleuve frontière naturelle avec l’Angola. Changement de décor lorsque nous empruntons une petite piste qui longe les
rives verdoyantes du fleuve. Nous nous installons au Kunene River Lodge au bord de l’eau dans un décor de charme.
Cratéropes à joues nues
Calao à bec rouge
Guépards
Les Lions
Mahali
Rollier varié
La route et en face les montagnes de l’Angola
Cases
Sur la tête
Sur la tête
Piqueboeufs sur un âne
Ajouter une légende
Adinium
Libellule
Papillon
Singe vervet
Varan
Guêpier nain
Choucador de Swxainson
Hirondelle à tête Rousse
Oenicdème de tachard
Héron Goliath
Martin pecheur à tête grise
Crocodile
Coucher de soleil sur le fleuve Kunene


Jour 6 : Les chutes d’Epupa – Omarunga Lodge
Une demi-journée de piste où nous croisons les Himbas , nous conduit aux merveilleuses chutes d’Epupa. Nous nous installons dans un camp de toile confortable sous une immense palmeraie. Apres-midi la visite à pied des chutes d’Epupa à partir des différents points de vue qui dominent le site et c’est un véritable enchantement à la frontière avec l’Angola .
Poule d’eau Africaine
Singe vervet
Sur la tête
Courvite de Temminck
Les Himbas
Le fleuve Kunene
Baobab
Himbas
La piste
Village Himba
La piste
Panorama sur les chutes d’Epupa
Cratérope
Agame
Tisserin
Inséparable
Bergeronnette pie

 Jour 7 : En route vars les confins du Kaokoland

Nous prenons  la piste en direction d’Opuwo, la grande ville du Kaokoland où nous effectuons un important ravitaillement en vivres et en carburant.au supermarché. Dans ce commerce le  mélange  des gens est saisissant et spectaculaire : Himbas en tenue traditionnelle, Dames Herrero avec leur coiffe si caractéristique, des gens en costume cravate….
Nous empruntons une piste vers l’ouest qui va nous conduire au coeur du Kaokaland. 
Les paysages y sont tout particulièrement beaux. On navigue sur des plateaux de roches parmi les plus anciennes du monde, on traverse sans cesse des oueds sablonneux qui se fraient leur chemin dans cet univers minéral, on s’amuse des troupeaux de Springboks et d’autruches qui ne semblent pas effrayés de notre passage et parfois, on rencontre au gré de notre pique-nique ou d’une
halte, un, deux au plusieurs Himbas et l’on aura la délicatesse de leur sourire pour essayer d’établir un contact avant l’arrivée parfois redoutable de l’appareil photo…
Nuit en bivouac en pleine nature
Dames Herrero
Sur la tête
La piste
Himbas
Attention limité à 60
Autuche
Bonjour
Case
Girafe
Un guépard sur la piste


Jour 8: Marienfluss
Plein nord, nous arrivons au « Red Drum », un point de repére incontournable des pistes du Kaokoland. Apres avoir parcouru la vallée de Marienfluss. parsemée de ses fameux « cercles de fées » dont l‘explication reste mystérieuse, nous retrouvons le fleuve Kunene à Otjinungwa.
Nous installons notre campement pour la nuit au bord de l’eau à l’ombre d’immenses arbres (faidherbia albida). Dans l’après-midi nous nous promenons le long du fleuve jusqu’aux rapides d’Otjinungwa.
Gangas Namaqua
Outarde de Rüppel
Octocyons
Zèbre de Hartmann
Statue au milieu de rien
Paysage
La piste
Springbok
Campement Himba
Dame Himba et ses enfants
Dame Himba de dos et sa chevelure
Dame Himba de face
Case
Cyphostéma
Village Himba
Encore une statue
Barbican pie
Traquet montagnard
Alouette de Benguela
Agame
Bergers Himbas
Le Red Drum
Adinium
Village Himba
Tiens ! Un arbre

 Jour 9 : Hartmann Valley

Cap:à l’ouest en direction de la vallée de Hartmann, la piste serpente dans les montagnes qui séparent les deux vallées sur un terrain  accidenté. La sensation d’isolement est intense malgré la rencontre avec des pasteurs semi-nomades en quéte des rares points
d’eau et du maigre pâturage de ces régions du « bout du monde ».
 A l‘approche de la Hartmann Valley, nous découvrons avec émerveillement un paysage sans fin où se mélangent dunes de sables oranges et roches stratifiées.
Au bout de la vallée, nous admirons à nouveau le fleuve Kunene qui serpente entre les sables du Namib et les montagnes en Angola. Nous installons notre bivouac dans ce décor de rêve et partons a la découverte des nombreux points de vue qui dominent le fleuve Kunene, la Skeleton Coast et les montagnes de Serra Cafema en Angola.
C‘est un grand moment du voyage et le plus émouvant
 
Campement Himba
Peut être du carburant
Paysage
Autour chanteur pâle
Paysage
Dames  Himbas
Le tonneau bleu
Un gecko
Outarde de Rüppel
Oryx
Vautour Africain
Tonneau orange
Oryx
Des arbres résistants
La piste
Euphorbes
Souimanga
Téléphore
Traquet Montagnard
 
Le bivouac
Jours 10 : Nord du désert du Namib — Region de Purros
Nous quittons la Hartmann Valley par une piste oubliée longeant des dunes en croissant (barkhones) sur les bords du parc de la Skeleton Coast : interdit d’aces en raison de son environnement extrémement sensible. Nous pouvons toutefois nous en approcher pour admirer les paysages typiques de cette région on évoluent en toute liberté des oryx, Springboks et autruches.
 
Scorpion
Outardes de Rüppel
Paysage matinal
Les cercles de Fée
Paysage
Corbeau pie
Circaète à poitrine noire
Le 4×4 dans des passages difficiles
La piste à l’infini
Autruches
La piste
Les Dunes
Springboks
Toctoqui  coléoptère des Dunes
Dunes
4×4
Oryx sur la dune
Le tonneau vert et son ordi
Il pense
Skeleton Coast
Courvite double bande
Outardes de Rüppel
Village himba
Ravitaillement en carburant
Paysage
Girafe
Autruche
Case
Oryx
Paysages
Pintade de Numidie
Courageux les arbres
Paysage
Gecko
Zèbres de Hartmann
Bivouac
Zèbres de Hartmann
 
 
 
Jour 11: Vers Purros
Apres avoir traversé des paysages lunaires de toute beauté, nous empruntons Ie canyon de l’Hoarusib  une source d’eau permanente, qui attire la faune adaptée. C’est ici que nous pourrons  observer nos premiers éléphants du désert. Une petite population de lions fréquente egalement ces gorges. Ces félins étant très farouches et menacés en dehors des parcs par les populations d’humains locales, il nous faudra toutefois beaucoup de chance pour les observer, malheureusement la chance n’était pas avec nous. Nous arrivons à Purros pour nous installer à Purros Bush Lodge, un petit établissement aménagé par les populations locales sur les bards du lit de la riviere Hoarusib.
 Nuit en chalet, repas préparé par David  notre guide.
Springboks
Oryx
Paysage
Girafes
lit de la rivière Hoarusib
Eléphant
 
Jour 12: les Himbas
 Ce matin, avec l’aide précieuse de David qui parle et comprend le dialecte Himba, ,nous rencontrons l’ethnie Himba  pour mieux appréhender la mode de vie de ces pasteurs aux coutumes ancestrales. Les femmes s’enduisent le corps et les cheveux d’un mélange de terre acre et de graisse, leur donnant un aspect rougeâtre très esthétique. Sur les 13 000 Himbas recensés, 3 000 vivent sur l’autre rive du fleuve Kunene en Angola. Nous nous efforçons d’adopter une attitude discrète et réservée vis a vis de ce peuple éloigné de notre civilisation
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
La piste qui traverse un plateau désertique sans fin nous conduit dans le lit asséché de la rivière Hoanib ou d’immenses acacias centenaires abritent les éléphants qui se sont adaptés a la vie en milieu désertique.
 C’est un spectacle unique dont nous sommes les acteurs privilégiés car très peu de gens s’aventurent dons ces régions difficiles d’accès. Outre les éléphants qui se sont acclimatés à cet environnement hostile mais d‘une rare beauté, nous découvrons aussi girafes, oryx, autruches et Springboks, sons oublier les lions du désert qui n’ont pas daigné se montrer , mais dont nous avons pu voir plus tard les empreintes toutes fraîches.
Deux nuits de bivouac clans ce superbe décor nous permettront d’observer la grande faune du Namib.
Les éléphants du désert sont adaptés aux conditions extrêmes du Namib. Ils jouent un rôle très important dons cet environnement fragile. Ils fréquentent le lit des rivières asséchées en quête de nourriture et d’eau qu’ils trouvent en creusant des trous dons le sable dont un grand hombre d’autres espèces dépendent. Presque disparus dans les années 70 en raison du braconnage, ils sont aujourd’hui estimés a moins de 300 membres.

 

Eléphant du désert
Oryx
Frabcolin
Calao à bec rouge
Steenbok
Babouin
girafes
Ganga namaqua
 
 
Jour13 : Le lit de la rivière Hoanib et la recherche des lions du désert
 
Malgré l’opiniatreté de David nous n’avons pas réussi à voir les lions du désert seulement quelques empreintes, mais nous avons vu beaucoup d’autres choses intéressantes.
 
Chacal
Girafes
Eléphant du désert
Rivière Hoanib
Tortue
Le 4×4 dans le lit de la rivière
Gravelot triple collier
Empreintes de Lion
Steenbok
 
Jour 14 : Region du Damaralond – Polmwag Lodge
Cap à I‘Est nous atteignons Sesfontein. La piste traverse ensuite de très beaux paysages de montagnes tabulaires parsemés de quelques mopanes, d‘ocacias et d‘une flore endémique tels que des pachypodium lealii.
Cette région se distingue en Namibie par ses immenses étendues de savane dorée, Ses plateaux tabulaires et ses escarpements rouges flirtant avec les paysages de western.
Nous arrivons dans le courant de I’après midi a Palmwag Lodge, une oasis située sur les bards du lit de la rivière Uniab et nous installons en chalets confortables. Nous profitons de quelques heures de détente jusqu’au coucher du soleil.
 
 
Escarpement
Dame Herrero et son chapeau caractéristique
Blister beetle
Piste
Pachypodium lealii ou arbre bouteille
Paysage
Coucher de soleil sur l’oasis de Palmwag
Bihoreau gris au coucher de soleil
 
Jour 15: Région du Damoralond – Twyfelfontein Country Lodge
En route vers Twyfelfontein  et recherche des Eléphants du désert tant convoités et après une véritable course poursuite les voilà enfin dans la vallée de Guanta Huab au coucher du soleil
Nuit au Twyfelfontein country Lodge au milieu des chaos rocheux et de nombreuses gravures rupestres
 
Girafes en route
La piste
Buse augure
Paysage
Grande Aigrette au lac près du gite
Autruches
Le lodge
Agame
Gravures rupestres près du gite
Pigeon roussard
Daman des rochers
Paysage Chaotique
Buse roux noir
Enfants Damara
Eléphants du désert

 
 
Coucher du soleil
 
 
Jour16: Centre de Twyfelfontein et route vers le massif du Brandberg
Nous découvrons a pied  le Centre de Twyfelfontein avec ses innombrables gravures rupestres dont les plus anciennes datent de
 6 000 ans. C‘est un vaste cirque montagneux dominé par un chaos de grès, où plus de 3000 gravures rupestres furent réalisées par les Sans, les premiers habitants de cette région d’Afrique Australe. C’est une véritable galerie d’art en plein air .
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Daman des rochers
Lézard
Nous nous dirgeons ensuite vers le massif du Brandberg point culminant du pays (2 573 metres) toujours ou coeur des panoramas grandioses du Damaraland. Installation pour une nuit au Brandberg White Lady Lodge. Visite de la peinture rupestre de la Dame blanche dans le massif du Brandberg (3h00 de marche)
Autruches sur la piste
Les orgues
La piste
Buse augure
Toujours les chaos
Attelage sur la piste
Dame Herrero
Aigle noir ou aigle de verreaux
Dames Himbas
Attelage
La piste vers le Brandberg
 
 
 
Marche vers la peinture et peinture rupestre de la White Lady
 
La « White Lady »
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jour 1? : Le littoral – Cape Cross – Swokopmund
Cap à l’ouest, cette partie du Nomib est fortement influencée par le Benguela, un courant marin provenant de l’Antarctique qui rafraichit la température. Visite de la colonie de lions de mer de Cape Cross
Puis après avoir quelque peu longé le littoral, paradis des pêcheurs a la ligne, nous arrivons a Swakopmund, petite ville de bord de mer prisée par les habitants des terres qui fuient la chaleur et qui a gardé. un étonnant cachet germanique. Installation pour deux nuits  à l’hôtel pension Rapmund.
 
Lever de soleil sur le Brandberg
Paysage
Outarde de Rüppel en vol
La piste
Paysage
La piste
On retrouve l’asphalte
Un peu de fraîcheur
Les otaries à fourrure ou lions de mer
Goéland dominicain
La Skeleton Coast n’est pas un vain mot
 
Jour 18 : La côte atlantique – Sandwich Harbour
Ce matin, nous nous dirigeons vers Walvis-Bay, ancienne enclave Sud Africaine rattachée à la Namibie en 1994 où nous  observons de grandes concentrations de flamants roses, de pélicans blancs et de limicoles Ensuite nous prenons un bateau qui nous emmène promener sur la lagune jusqu’à Pélican Point (Une autre colonie d’otaries) et nous dégustons de fameuses huîtres.
La rote du bord de mer et les dunes
Flamants roses
Pélicans blancs
Mouette de Hartlaub
Sterne voyageuse
Aigrette garzette
Goéland dominicain juvénile
Pelican blanc
Cormoran africain
Labbe antarctique
Chacal et goéland dominicain
Lions de mer
Chacal près du garde manger
cormorans africains
Sternes voyageuses
Nous quittons à nouveau les sentiers battus et circulons sur la plage jusqu’au merveilleux site de Sandwich Harbour sur les grandes dunes du désert du Namib, qui viennent se mourir dons l’océan atlantique. C’est un spectacle extraordinaire et un grand moment du voyage. Nous passons une bonne partie de l’après midi sur le site, d’autant plus qu’ en fonction de l‘horaire des marées nous avons pu passer entre les dunes et l’océan
 
 
Marais salants
Echasse et sarcelle du Cap
Début des dunes
L’océan
Goélands dominicains
Cormorans africains
Passage entre Dune et Océan
Cormorans africains
un chacal
Mouettes et bécasseaux
Mouettes et bécasseaux
Echasses blanches en vol
Diversité

Jour 19: Parc du Namib Naukluft vers Sesriem

Nous quittons l‘océan et traversons les grands espaces désertiques  du Parc du Namib-Naukluft au tavers des paysages tourmentés du Kuiseb Canyon et dans l'(après midi nous arrivons à Sesriem point de départ des grandes dunes du Namib..
Nous nous installons dans le seul camping à l’intérieur du Parc.
 
Le désert
Le brouillard
Oryx
Aloe dicotomia ou arbre à carquois
Route vers Solitaire
Paysages
Oricou
Circaète à poitrine noire
Un costaud
Paysage
Ecureuil terestre
Sporopipe Squameux
Sporopipes squameux
Coliou à ventre blanc
Souimanga en vol
Nid de républicains
Springbok
Aperçu des dunes
Coucher de soleil sur la Dune
 
 
 
Jour 20 : Dunes de Sossusvlei et arrivée au gîte de Namibgrens
Après une nuit très agitée en raison d’une tempête de sable qui nous a obligés nuitamment à amarer solidement les tentes nous partons très tôt le matin dans la tempête pour assister au lever dus soleil sur les dunes.Après avoir pris le petit déjeuner dans ce spectacle grandiose nous marchons dans les dunes en une symphonie de formes et de couleurs ocres jusqu’au site de Deadvlei et ses arbres morts 
L’effort fourni fût récompensé par la vision exceptionnelle et émouvante de ce site.
 
En rote au petit matin dans la tempête
Une dune
Lever de soleil dans la tempête
Le site de Deadvlei
Arbre mort
La tempête redouble
Un oryx
Oryx
Autruches
 
 
le canyon de Sesriem
Vipère à cornes
Le soir arrivée au gite de Namibgrens pour une nuit avant le retour à la « civilisation »
 
 
Jour 21  Dernière étape pour Windhoek
 
le gite de Namibgrens
 
Daman des rochers
Babouin
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Famille de Damans des rochers
Ajouter une légende
 
 
En conclusion nous avons vécu une formidable expérience en tous points réussie.
Nous tenons à remercier notre guide de tous les jours et toutes les nuits David Rey : ses connaisances naturalistes , sa facilité pour le parler en plusieurs langues, son organisation exceptionnelle, ses dons culinaires, sa grande expérience, sa sureté dans la conduite, son opiniatreté dans la recherche des animaux ont fait que nous nous sentions dans tous les instants en sécurité.
Merci David et Vive OMANDA TOURS que nous ne pouvons que conseiller à des futurs « aventuriers »

Davantage de Photos: http://frterrassier.piwigo.com/index?/category/72-mes_photos_de_3_semaines_en_namibie_du_nord_ouest